Avant les comblements

LA CITÉ DES DUCS DE BRETAGNE AVANT LES COMBLEMENTS (D.Bloyet)

Nantes, un archipel particulier

La situation de Nantes était de premier ordre. La loire, l’Erdre, et la Sèvre Nantaise s’y réunissent en une sorte de carrefour fluvial, divisé en 4 bras, entre lequel émerge un véritable archipel d’îles.

Cette division du lit adoucit très sensiblement la force du courant.

En amont de la ville, le fleuve se partage en deux grands bras: au sud, le bras de Pirmil, au nord la bras de la Madeleine. Ces ramifications vont se rejoindre à seize cents mètres en aval à la sortie de la ville, après avoir donné naissance à un groupe d’iles allongées séparées par des bras presque tous navigables.

Cette heureuse disposition des lieux a fait de tout temps la fortune de Nantes.

L’eau vecteur de l’économie nantaise

L’économie de la Cité des Ducs de Bretagne fut toujours étroitement liée à l’eau. Non seulement la Loire et l’Erdre furent à l’origine de toute l’industrie de la construction navale, mais également d’une forte activité commerciale et d’échanges apparues dès l’époque gallo-romaine. N’est ce pas le port qui a donné naissance à la grande majorité des industrie nantaises, entre le XVIe et le début du XXe siècle ?

Le déclin en marche

Les dragages répétitifs de la Loire ont pour effet d’abaisser de deux mètres le niveau des basses mers, et surtout d’augmenter la force de certains courants dans les bras de la Loire à la confluence de l’Erdre. Les édifices dont les fondations en bois risquent de pourrir prématurément pourraient bien vaciller sur leur base mise à rude épreuve avec le passage des trains sur les quais du bras nord.

Paul bellamy– Piégé par le ministre des travaux publics

Quand le ministre des travaux publics signe, le 23 mars 1926, l’arrêté engageant le processus du comblement de l’Erdre, Paul Bellamy, maire de la ville est placé devant le fait accompli.

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :